Remèdes minéraux

Parmi les remèdes naturels, les remèdes minéraux ne sont pas nombreux mais sont pour certains d’une grande utilité…

L’argile blanche

L’argile blanche, utilisée de nos jours en pharmacie sous le nom de kaolin et jadis de bol blanc, est une roche argileuse blanche et friable constituée en majeure partie par des silicates aluminiques hydratés. Si le mot « kaolin » a une origine chinoise, c’est que cette matière a été utilisée à l’origine en Chine pour la fabrication de la porcelaine… Insoluble dans l’eau, le kaolin peut former avec une quantité d’eau adéquate une pâte lisse et élastique.

Certaines argiles blanches sont désignées par référence à leur origine géographique ou à leur couche géologique. L’argile blanche officinale répond aux critères de pureté de la pharmacopée sans arguer d’une origine précise. Les argiles colorées par contre sont de composition variable, comportent d’autres minéraux que des silicates aluminiques hydratés et leur coloration est due à des sels métalliques : ces argiles colorées ne sauraient être utilisées dans les indications internes (c’est à dire par voie orale) de l’argile blanche.

L’argile blanche possède un usage médical établi par voie interne : elle forme un pansement sur la muqueuse digestive et adsorbe les gaz intestinaux et les toxines. Présentée comme traitement du météorisme intestinal (flatulences) ou comme antidiarrhéique, elle est également utile pour la mauvaise haleine, le pyrosis (remontée acide) et les troubles digestifs liés aux excès de table… Son utilisation dans le syndrome du colon irritable est préconisée en médecine populaire mais cette indication  semble malheureusement ne pas être reconnue, du moins jusqu’à présent…

Son rôle de pansement intestinal laisse supposer que l’argile blanche pourrait diminuer la résorption des certains médicaments et on conseille de respecter un intervalle de deux heures avec la prise d’autres médicaments. En raison de son action antidiarrhéique, les personnes présentant des sténoses (rétrécissements) ou des obstructions intestinales, tout comme les personnes alitées, éviteront de l’utiliser. Un usage chronique de doses inconsidérées entraîne de l’anémie et probablement d’autres carences en raison de la diminution de la résorption intestinale de certains nutriments.

La manière la plus simple d’avaler l’argile blanche est de délayer une cuillerée à café bombée dans un verre d’eau et, après avoir laissé reposer au moins une minute, d’agiter vivement et d’avaler rapidement cette suspension. Cette suspension, d’un goût frais à crayeux, pourrait éventuellement être édulcorée avec un sirop de fruits ou remplacée par la dispersion de l’argile blanche dans une portion de yaourt ou de compote :  ces deux moyens réduiront cependant l’effet contre la mauvaise haleine…