Les simples en phytothérapie

Ce terme typiquement pharmaceutique et adorablement désuet « les simples » désigne les remèdes qui ne sont composés que d’un seul principe actif ou d’une seule plante, par opposition aux remèdes composés. Nous présenterons ici quelques plantes médicinales d’usage traditionnel…

Les feuilles d’eucalyptus (Eucalyptus globulus)

Dans les affections respiratoires telles la bronchite et les affections respiratoires liées aux états grippaux, une infusion de feuilles d’eucalyptus finement coupées peut être préparée avec 1 cuillerée à café pour une tasse d’eau et absorbée 4 à 5 fois par jour. Cette infusion, avec de l’eau très chaude dans ce cas, peut également être inhalée en cas de rhume ou de sinusite en remplacement des inhalations d’huile essentielle d’eucalyptus.

Les feuilles de sauge (Salvia officinalis)

L’infusion de feuilles de sauge officinale se prépare avec 1 cuillerée à café de feuilles coupées pour une tasse d’eau. La sauge sclarée (Salvia sclarea) possède les mêmes propriétés.

Comme antisudorifique, l’on prend une tasse avant le coucher pour prévenir les sueurs nocturnes. Certains auteurs lui attribuent des propriétés œstrogéniques, mais son action antisudorale suffit à expliquer son utilité dans les troubles de la ménopause et son action antispasmodique explique son action dans la dysménorrhée. Comme la sauge est également eupeptique, elle facilite la digestion et complète son action antisudorale… Toutefois en raison de ses propriétés œstrogéniques supposées, la sauge est contre-indiquée en cas de grossesse, d’allaitement et de tumeurs hormonodépendantes.

En usage externe, ce sont ses propriétés astringentes et antiseptiques qui sont mises à profit : bain de bouche en cas de gingivite ou de stomatite, gargarismes pour les maux de gorge, compresses en cas de dermatoses inflammatoires et bains de pieds pour l’hypersudation plantaire.

Les semences de fenouil (Foeniculum vulgare)

Pour les troubles digestifs tels la digestion difficile, l’aérophagie, les crampes d’estomac et les flatulences (ballonnements), une infusion de semences de fenouil peut être préparée avec 1 cuillerée à café pour une tasse d’eau.

Les semences de psyllium noir (Plantago psyllium)

Dans la constipation chronique, les semences de psyllium constituent un excellent laxatif  de lest. Son action est due aux fibres contenues dans les semences et au mucilage qui se forme au contact de l’eau.  Son utilisation régulière, comme celle de tout laxatif de lest, permet de combattre la constipation chronique sans les dangers associés aux laxatifs irritants comme le séné.  Ce même mucilage qui se forme explique son utilisation à première vue paradoxale dans la diarrhée et son utilisation dans le syndrome du colon irritable. Le psyllium blond (Plantago ovata ou Ispaghul) possède ces mêmes propriétés et si l’on peut admettre qu’il soit plus efficace, on ne peut suivre certains qui, pour des raisons mercantiles, considèrent le psyllium blond comme le seul à être efficace…

La quantité à absorber est de 2,5 à 7,5 g jusque 3 fois par jour en fonction du résultat obtenu, résultat qui ne peut être évalué qu’au troisième jour. Classiquement, les semences sont mises à gonfler plusieurs heures dans un verre d’eau avant d’être avalées. Des patients plus expéditifs mettent une cuillerée à soupe de semences directement en bouche et les avalent avec un grand verre d’eau. Dans tous les cas, il est important que la quantité d’eau doit être suffisante… Et un début de traitement raisonnable devrait débuter avec une cuillerée à soupe par jour.